Les Vignerons de l’appellation Touraine-Amboise fêtent leur saint Patron « Saint Vincent » toute la journée du samedi 17 janvier 2017.

Au pied du château d’Amboise, ils vous feront déguster leurs vins, une petite restauration chaude vous proposera de déjeuner sur place, musiques et danses de cour égaieront l’après-midi.

Le soir, une cave troglodytique vous accueillera pour le Dîner de la Saint Vincent : Ripaille du Roy, Vins d’exception, Intronisations à la Confrérie des Grands Vins d’Amboise, Animations, Soirée dansante.

 

Réservez le Dîner de la Saint Vincent

Les Vignerons de l’appellation Touraine-Amboise et la Commanderie des Grands Vins d’Amboise

vous attendent à 19h30 pour un repas tourangeau.

–

Petites ripaille de mise en bouche

Les fouées chaudes à volonté
Les Rillettes de Pays et sa Reine de Mai

La Potée de Loire et les légumes du chaudron.

Petite Croustade de fromage dorée au four à bois

La Tarte belle de Touraine

Le Diable noir en tasse.

            A chaque plat, son vin AOC Touraine-Amboise.

 

Diner de la Saint-Vincent : 35 euros par personne

 

         Bulletin de réservation pour le dîner seul à télécharger ici

–

Vous voulez offrir une intronisation à la Commanderie des Grands Vins d’Amboise à un ami, à l’un de vos proches, contactez la commanderie sur son site. http://commanderie-vins-amboise.com/

            Intronisations : Compagnonnage : 25 euros

                                       Chevalier, avec personnalisation : 75 euros

La totalité des bénéfices de la soirée est reversée à la Fondation ARSEP

 

La fête de Saint-Vincent est une tradition, un événement et une fête à ne pas manquer. Depuis le Moyen-Age, chaque 22 janvier, tout s’arrête dans les vignes. Vignerons, famille, voisins, amis parfois venus de loin, participent aux festivités.

Saint-Vincent, saint patron des vignerons est mort en martyr le 22 janvier de l’an 304. Personne ne sait précisément pourquoi il est devenu saint patron de La vigne et des vignerons. Il se peut que son prénom, « vin » et « sang » (sang de la vigne…) soit à l’origine de ce choix, ou peut-être sa fonction sacerdotale de diacre (celui qui verse le vin dans le calice pour la messe), ou encore le fait qu’il serait mort écrasé dans un pressoir…

Autre hypothèse, plus plaisante, une légende raconte que Vincent se serait un jour arrêté dans une vigne pour échanger quelques mots avec les vignerons au travail. Pendant ce temps, son âne, qui s’ennuyait peut-être, aurait brouté les jeunes pousses d’un pied de vigne…  ce pied de vigne aurait été, cette année-là, plus productif que les autres ! C’est ainsi que les vignerons auraient découvert l’importance de la taille.

Mais le plus vraisemblable est que le jour de la Saint-Vincent marque le début d’un nouveau cycle agricole. Le solstice d’hiver est derrière nous, les jours rallongent, on s’achemine vers le printemps : pour les vignerons, c’est la fin du repos hivernal et le retour des travaux dans les vignes. Une sorte de « Nouvel an » viticole, en somme.